Le Chi Nei Tsang


Que vous trouverez aussi sous la forme " Qi Nei Zhang", il renferme une série de techniques de massages énergétiques des organes internes.
Il s'agit d'une méthode taoïste ancestrale qui a pour objectif d'éliminer les blocages d'énergie vitale principalement dans l'abdomen.
C'est aussi l'art d'entretenir ses organes détendus, libres des toxines ou d'émotions afin de préserver une circulation harmonieuse de l'énergie.
C'est aussi un éducatif de santé qui permet de recycler nos énergies.

Comment cela fonctionne ?


Suivant l'énergétique chinoise, l'énergie, ou "Qi" circule en nous par l'intermédiaire des méridiens, mais également par le système nerveux, sanguin et lymphatique. Il active et influence ainsi tous les processus du corps.
Ces systèmes se concentrent dans l'abdomen, appelé aussi le deuxième cerveau...
Les taoïstes ont observés, au cours des siècles, que les obstructions se produisent dans les centres de fonctions vitales du corps, à la suite d émotions telles que la peur, la colère, la tristesse, l'impatience ou les soucis.
Chaque type d'émotion correspond à un organe particulier, et se niche dans l'organe en générant un blocage de la circulation d'énergie, produisant à la longue, les maladies. 
Lorsque ces émotions ne trouvent pas sortie ou de transformation, elles s'accumulent dans les organes et se déplacent dans l'abdomen qui se congestionne. Des nœuds et enchevêtrements se forment et s'y amassent.
C'est au centre du nombril que se concentrent ces émotions, tensions et toxines.
En agissant sur cette zone, la libération de ces tensions va permettre de soulager ou guérir des dysfonctions.

Voici Maître Mantak Chia, un de mes enseignants, qui nous  présente le Chi Nei Tsang.

La technique :


Des manœuvres pour libérer le diaphragme vont activer le système respiratoire qui sert d’accès à la libération du ventre.

 Des pressions douces ou appuyées au doigt ou au coude, vont ouvrir les « 8 portes » autour du nombril, alimentant ainsi en énergie le rein gauche, le cœur, le rein droit, la vessie et les organes génitaux, le gros intestin, la rate et le pancréas, le foie et la vésicule biliaire et l’intestin grêle. La détoxination de la peau,  se fera par spirales autour du nombril pour identifier les nœuds et tenter de les dissoudre. L’ouverture des aines par pressions/relâchements avec le souffle libérera la partie basse du corps. Les « écopages », pétrissages, « oscillages  »  ou pincements des doigts, permettront d’évacuer par le nombril les différentes stagnations pour désintoxiquer le gros intestin et l’intestin grêle.

S'ouvrir à sa source intérieure


Les effets du Chi Nei Tsang


Il détoxifie : 

En aidant la circulation des matières et liquides, il renforce ainsi l’immunité de tout le corps.


Il restructure :

En repositionnant les organes internes, soulageant ainsi les tensions du rachis, pelvis, jambes, pieds ou douleurs chroniques. 


Il permet de « digérer » les émotions : 

Là où le souffle disparaît, se cachent les charges émotionnelles que nous évitons de sentir, leur redonner vie va permettre de les assimiler (au sens physiologique de ne prendre que ce qui est bon pour le vivant), et de cultiver une meilleure qualité de vie émotionnelle.


Il développe la conscience de soi : 

L’intégration d’une respiration abdominale nous relie à notre ressenti et évite les « oublis » émotionnels qui œuvrent à l’insu de notre conscience. C’est aussi une belle manière de cultiver la présence à l’instant présent. Avec cette écoute intérieure du ressenti nous renforçons notre pouvoir de guérison dans l’amour.


Informations pratiques : 

 

Les séances sont de 1h1/4, elles se pratiquent sur une table de massage avec l’utilisation d’un minimum d’huile, seul le ventre est découvert. 
Votre participation est primordiale au niveau de la respiration abdominale. Il n’y a pas de contre-indications à ce massage, seuls la grossesse ou le port d’un stérilet restent à signaler. 

 Coût : 
  65 €uros la séance. 
 300€uros les 5 séances.    


Une nouvelle thérapie "nettoie" les angoisses


Extrait d'un article de Jean-Marc Dupuy dans Santé Nature Innovation

Une nouvelle thérapie, centrée sur les intestins, permet de nettoyer au sens propre les émotions négatives : angoisses, tristesse, dépression. 


En effet, l'intestin évacue les restes de l'alimentation que votre corps ne peut digérer, mais il a aussi pour fonction d'évacuer les reste des hormones des émotions : sérotonine, acétylcholine, noradrénaline, GABA. 

Tout comme il peut se dérégler et mal évacuer l'alimentation, il peut également peiner à évacuer ces hormones, provoquant une accumulation source de désordres émotionnels. 

Votre second cerveau 

Les récentes recherches en embryologie (étude des embryons), ont conduit à une étonnante découverte : les cellules nerveuses de l'intestin proviennent du même feuillet embryologique que celles du cerveau. 

Cela signifie qu'à un moment donné du développement de l'embryon, des cellules nerveuses se séparent du cerveau principal pour migrer dans le ventre et former, au niveau des intestins, un second système nerveux, que l'on appelle le système nerveux entérique. 

Intestin et cerveau sont bien sûr séparés chez l'adulte, mais une communication permanente se maintient via le nerf vague, également appelé nerf n°X ou nerf pneumogastrique. 

Comme le cerveau, l'intestin comporte d'ailleurs des neurones, au nombre de 200 millions, et on y retrouve l'essentiel des neurotransmetteurs du cerveau(sérotonine, acétylcholine, noradrénaline, GABA...). L'exemple le plus spectaculaire est celui de la sérotonine, un neurotransmetteur qui influence les états d'âme et qui est produit à 95 % ... par les cellules nerveuses de l'intestin ! 

Mais bien d'autres neurotransmetteurs sont impliqués, selon le gastroentérologue français Michel Delvaux, qui parle de « Sensibilité viscérale » dans son ouvrage du même nom. (1) 

La découverte des liens entre cerveau et intestins est si révolutionnaire qu'elle a donné naissance à une nouvelle discipline : la neuro-gastro-entérologie. Michael Gershon, professeur d'Anatomie et Biologie Cellulaire de l'Université de Columbia aux Etats-Unis, a désigné les intestins comme le second cerveau, dans un livre célèbre, The Second Brain, paru en 1999. 

D'après Michael Gershon, « le cerveau intestinal serait capable de se souvenir ; il participerait à la phase des rêves pendant le sommeil en produisant de la sérotonine et constituerait vraisemblablement la matrice biologique de l'inconscient. » (2) 

T-R-I-P-E-S = E-S-P-R-I-T 

Cela fait cependant des siècles que les philosophes s'étonnent de l'anagramme TRIPES = ESPRIT. 

Bouddha lui-même disait qu'« un sage est quelqu'un dont les intestins fonctionnent bien » ! 

La Chine Taoïste connaît une technique, le Chi Nei Tsang, qui concentre son travail sur toute la sphère abdominale. Chi Nei Tsang signifie littéralement « travailler l'énergie des organes internes ». Cette discipline propose de résoudre les tensions profondément ancrées et de restaurer la vitalité physique comme psychique en travaillant sur les structures viscérales et le positionnement des organes internes. 

De nombreuses observations cliniques, plus récentes et plus proches de nous, permettent également de considérer les intestins comme le « cerveau des émotions ». 

Ivan Pavlov (1849-1906) - médecin-physiologiste russe - a démontré qu'un chien dont le fonctionnement digestif est normal, contracte ses intestins lorsqu'un chat pénètre dans la pièce. 

Il en est de même pour l'être humain. Nous contractons aussi nos intestins lorsque nous sommes effrayés ou lorsque nous ressentons d'autres types d'émotions. A l'opposé, lorsque nous nous relaxons, nous relâchons nos intestins et le travail digestif peut commencer. 

Digérer les émotions 

Selon la psychologie biodynamique, fondée par Gerda Boyesen (1922-2005), chacun de nos organes possède deux fonctions, l'une physiologique et l'autre émotionnelle. C'est un des principes de la médecine chinoise : par exemple, le cœur est la pompe du système circulatoire et l'organe donnant la faculté d'aimer. Quant à l'intestin, ses deux fonctions sont définies comme suit : 

- Fonction physiologique : le péristaltisme est l'activité de l'intestin permettant de digérer le bol alimentaire. 

- Fonction émotionnelle : le psycho-péristaltisme est cette autre activité parallèle qui permet de digérer les résidus métaboliques des conflits émotionnels (adrénaline, noradrénaline, etc ...). 

Le psycho-péristaltisme est donc un moyen de régulation naturel des conflits émotionnels. Quand le stress est trop important, cette autorégulation - qui intervient naturellement dans les moments de détente, pendant le sommeil et avec l'aide du rêve - ne peut plus se faire. Les conflits sont refoulés et l'organisme se cuirasse. Il est alors nécessaire de restimuler le psychopéristaltisme grâce à un massage dit biodynamique, pour permettre la « digestion des émotions ». 

Jean-Marc Dupuy

Bibliographie 

(1) « Sensibilité viscérale : comprendre, diagnostiquer et traiter la dyspepsie et le syndrome de l'intestin irritable », Michel Delvaux, Editions Springer, 2002. 

(2) «The Second brain » - Michael D. Gershon - Ed. Harper - (1999). 
« Hygiène intestinale - Irrigation du côlon » - Ch. Arizi, Fr. Gross, J.T Blain - Axiomes - (1997).

Créé par Catherine AVIEL